Formation en biologie végétale
Règne végétal
Slider

Évolution des gymnospermes

Il existe encore beaucoup d’inconnues et de débats à propos de la phylogénie des Gymnospermes.

On retrouve rarement les graines attachées aux parties végétatives, si bien que des noms différents, d’espèces et de genres, sont attribués à des organes appartenant à de mêmes plantes jusqu’à ce que la certitude de l’appartenance à ces mêmes plantes soit définitivement établie.

Les ancêtres seraient les Progymnospermophytes qui ont vécu du milieu du Dévonien au début du Carbonifère (360 à 310 millions d’années).

Les Ptéridospermophytes, également appelés fougères à graines, dérivent vraisemblablement des Progymnospermophytes. Elles ont dominé durant 70 millions d’années et sont très abondantes dès la fin du Carbonifère. Elles s’éteignent lorsque le climat se refroidit et s’assèche au début du Permien.

Par la suite les Cycadales, les Coniférales et les Bennettitales s’imposèrent. Les Cordaitales étaient fréquemment associées aux Ptéridospermophytes durant le Carbonifère ; elles disparaissent à la fin du Permien (250 millions d’années).

Les Cycadales et les Bennettitales étaient si abondantes au Jurassique que les botanistes ont dénommé cette période l’Age des Cycadales qui est aussi celui des dinosaures, c’est-à-dire il y a environ 65 millions d’années.

Actuellement, il y a un accord pour considérer que d’une part, les Progymnospermophytes sont les ancêtres des Gingkophytes et des Pinophytes et que d’autre part, il existe une parenté entre Gnétophytes, Cycadéoïdophytes et Angiospermes.

Toutefois des études moléculaires récentes indiquent que les Gnétophytes sont plus proches des Conifères que des Angiospermes et suggèrent clairement que les vaisseaux du xylème, les structures reproductrices de type fleur et la double fécondation sont apparus indépendamment chez les Gnétophytes et les Angiospermes et qu’ils doivent être considérés comme des analogies et non des homologies entre les deux groupes.

Fermer le menu