Formation en biologie végétale
Physiologie végétale
Slider

Réponses aux modifications de l’environnement et aux stress

Introduction

Les plantes poussent et se reproduisent dans un environnement complexe composé d’une multitude de facteurs chimiques et physiques non biotiques (non vivants), qui varient à la fois dans le temps et selon l’emplacement géographique. Ces facteurs abiotiques comprennent la qualité de l’air et le débit d’air (vent), l’intensité et la qualité de la lumière, la température, la disponibilité de l’eau, les concentrations de minéraux et d’éléments traces, la salinité et l’environnement chimique du sol (pH et potentiel d’oxydoréduction).

Les fluctuations de ces facteurs environnementaux en dehors de leurs valeurs normales ont généralement des conséquences biochimiques et physiologiques négatives sur les plantes. Dans ce chapitre, nous évaluerons ces conséquences, notamment la génération d’espèces oxygénées réactives (ROS), la réduction de la stabilité de la membrane, la dénaturation accrue des protéines, la modification de l’équilibre ionique, le métabolisme perturbé et les blessures physiques. Nous fournirons également une vue intégrée de la manière dont les plantes s’adaptent et réagissent à l’environnement abiotique.

Nous commencerons par une discussion générale sur les contributions des modifications génétiques et des réponses phénotypiques à la capacité reproductive de la plante. Nous décrirons ensuite les composants de l’environnement abiotique, les effets biologiques potentiels de ces facteurs environnementaux sur la plante, ainsi que les processus physiologiques, biochimiques et moléculaires disponibles pour que la plante évite ou atténue les dommages pouvant résulter du stress abiotique.

Pour en savoir plus

  • « Responses and Adaptations to Abiotic Stress » Plant Physiology, Chapitre 26 (Ed. 5)
Fermer le menu