Formation en biologie végétale
Physiologie végétale
Slider

Acide abscissique

Introduction

L’étendue et le moment de la croissance des plantes sont contrôlés par les actions coordonnées des régulateurs positifs et négatifs. Certains des exemples les plus évidents de non croissance régulée sont la dormance des graines et des bourgeons, des caractéristiques adaptatives qui retardent la croissance jusqu’à ce que les conditions environnementales soient favorables. Pendant des années, les physiologistes des plantes ont soupçonné que les phénomènes de dormance des graines et des bourgeons étaient causés par des composés inhibiteurs.

Les premières expériences utilisaient la chromatographie sur papier pour la séparation d’extraits de plantes, ainsi que des bioessais basés sur la croissance de coléoptiles d’avoine. Ces expériences ont permis d’identifier un groupe de composés inhibiteurs de croissance, notamment une substance appelée dormin purifiée à partir de feuilles de sycomore collectées au début de l’automne, au moment de la dormance des arbres. Lorsqu’on a découvert que la dormin était chimiquement identique à une substance qui favorise l’abscission des fruits en coton, l’abscisine II, le composé a été renommé acide abscissique (ABA) pour refléter son implication supposée dans le processus d’abscission.

L’ABA est maintenant reconnue comme une hormone végétale importante qui régule la croissance et la fermeture des stomates, en particulier lorsque la plante est soumise à des contraintes environnementales. Une autre fonction importante est la régulation de la maturation et de la dormance des semences. Ironiquement, les effets de l’ABA sur l’abscission restent controversés: chez de nombreuses espèces, l’ABA semble vouloir promouvoir la sénescence, mais pas l’abscission elle-même.

Pour en savoir plus

  • « Abscisic Acid: A Seed Maturation and Stress-Response Hormone » Plant Physiology, Chapitre 23 (Ed. 5)
Fermer le menu